Une tornade ensoleillée

Bon matin tout le monde! Comment ça va dans les chaumières, les classes, les bureaux, les gyms, les hôpitaux, le métro? Avez-vous hâte de savoir comment va notre vaillant poète des neiges?

Fred va très, très, très bien.

Est-ce à cause du vent qui souffle ou de sa causerie avec Max, de sa rencontre avec Lénine ou vos messages qu’il a hâte de lire, est-ce parce qu’il peut déjà imaginer le doux parfum de ses trois amours à la maison ou pour ce total isolement dont il reste de moins en moins de jours à vivre? Sûrement pour toutes ces raisons et d’autres qu’il n’a pas eu le temps de me raconter, mercredi, en ce 38e jour de l’extraordinaire expédition Antarctique Solo, Frédéric avait l’humeur d’une fusée efflorescente. Voyez son message du jour :

« I’m at S 84 47.087’E 47 4.103′, elev 3308 m, stationary. 175Km of bumps but perfect wind! I was dancing! » (175km de sastrugi mais un vent parfait! Je dansais!)

He oui, il d-a-n-s-a-i-t! Seul au bout du monde dans un froid de canard, après avoir réparé le kayak à de multiples occasions, démêlé ses cordes de voile à mains nues, avoir fait un détour pour aller chercher le traîneau de Dixie, après avoir vécu un incendie dans sa tente et avoir attendu le vent des jours et des jours, malgré des chutes spectaculaires, une fausse alerte et en dépit du travail herculéen dans les sastrugi et les derniers kilomètres en pente qu’il a gravis sans voile, Fred dansait. Héhé.

Et il a fait 175 kilomètres dans ce champ de bosses, voguant, le coeur léger, de 5h00 le matin à 15h00 l’après-midi. Ne restent plus que 590 km et l’homme sera au pôle sud.

Nb: Les minutes s’envolant excessivement rapidement sur son téléphone satellite et pour éviter d’éventuellement en manquer, Fred me téléphonera dorénavant un jour sur deux: vous aurez donc un blogue-audio par 2 jours. Je vous écrirai quand même un petit quelque chose comme je l’ai fait aujourd’hui.

Excellente journée tout le monde !

A sunny tornado

Good morning everyone! How’s it going in the cottages, classrooms, offices, gyms, hospitals, metro? Are you looking forward to read how is our valiant poet of the snow?

Fred is very, very, very well.

Is it because of the wind blowing or his conversation with Max, his meeting with Lenine or your messages that he is looking forward to read, is it that he can already imagine the sweet scent of his three loved ones at home or for the total isolation he’s in has less days to go on? Probably for all of these and other reasons he has not had the time to tell me but on Wednesday, the 38th day of the extraordinary Antarctic Solo expedition, Frédéric had the mood of a efflorescent rocket. See his message of the day:

« I’m at S 84 47.087’E 47 4103 ‘elev 3308 m, stationary. 175km of bumps but perfect wind! I was Dancing! »

Yep, he was d-a-n-c-i-n-g folks. Alone at the end of the world in a freezing cold after repairing his dead kayak on multiple occasions, unravel his sailing ropes with bare hands, making a detour to pick up Dixie’s sled, after experiencing a fire in his tent and having waited for the wind for days, despite spectacular falls, a false alarm and the Herculean work in the sastrugi and final kilometers on a slop done without the sail, Fred danced. He he.

And he did 175 km in the sastrugi, sailing, light-hearted, from 5:00 in the morning to 3:00 in the afternoon. He’s now at 590 km to the South Pole.

NB: The minutes flying very fast on his satellite phone, Fred will call me every other day, so you’ll have one audio-blog by 2 days. I will still write you a little something as I did today.

Great day everyone !

9 réponses à “Une tornade ensoleillée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à notre partenaire