Le pouvoir de l’imaginaire

« Le corps et le moral vont bien mais l’expédition en arrache », qu’il avoue d’emblée. À 65 kilomètres du but en ce 31e jour d’expédition, « à seulement une demi-journée de ski cerf-volant », comme il l’illustre si bien, l’aventurier conférencier attend toujours le vent. De plus, selon Météomédia, le prognostic semble stable pour les jours à venir: pas de vent à l’horizon. À 3700 mètres d’altitude et sur une neige « hyper abrasive », l’athlète a le souffle court et « préfèrerai[t] courir 6 marathons en 6 jours » que de s’envoyer du ski de fond dans le corps sur une pente ascendante avec 100 kilos dans le dos. « Je fais de mon mieux pour ramener l’épreuve en petits pas simples », raconte-t-il.

En plus des efforts tytanesques déployés dans un froid extrême, Fred avoue ne pas être très attiré par le ski de fond. Soit. Le héros mauricien a encore aujourd’hui pris son courage à deux mains et skié un long 18 kilomètres du but (20km en réalité) avec ses amis en tête, se remémorant avec bonheur des voyages de descente de rivières effectués au Canada et aux États-Unis il y a 20 ans. Avec du Blue Rodeo dans les oreilles, comme dans le temps. Merci à la fine du logis pour ces possibilités extraordinaires qu’elle met à la disposition de l’humain pour traverser de telles situations de survie. Et bravo à Frédéric pour sa capacité à l’utiliser à bon escient.

Il vous salue tous, chers supporters et espère vous surprendre bientôt grâce à un vent inattendu qui se serait pointé le nez.

La question scoute cette semaine vient de William Maher du 181ième groupe Louveteaux St-Théophile : « Je voulais savoir quand est-ce que tu as commencé chez les scouts? »

Fred a commencé dans les Louveteaux à 9 ans à St-Maurice et a été scout durant 8 ans, dont une année à titre d’animateur. Il se dit très heureux d’être votre ambassadeur et aimer beaucoup aller rencontrer les scouts partout au pays et être à même de voir vos belles réalisations.

La chanson du jour, en hommage à ses amis : 5 days in May – Blue Rodeo
Audio : 20141210Fr

The power of imagination

« The body and morale are going well but the expedition is struggling », he readily declares. At 65 kilometers to the goal on the 31st day, « only half a day of kite skiing », as he illustrates so well, the adventurer speaker is still waiting for the wind. Moreover, according to Météomédia, the prognosis appears stable for the coming days: no wind. At 3700 meters above sea level on a « super abrasive » snow, the athlete is short of breath and « would rather run 6 marathons in 6 days » than to cross-country skiing on a rising land with 100 kilos in the back. « I do my best to bring this difficult experience in simple small steps, » he says.

In addition to the tytanesque efforts in an extreme cold, Fred admits not liking so much cross-country skiing. Well… The Mauritian hero took his courage in both hands anyway and skied 18 kilometers from the goal today (20 in reality) with his friends in mind, remembering rivers downhill trips they made in Canada and the US 20 years ago. With Blue Rodeo in the ears, just as the good old times. Thank you to our imaginary world for these extraordinary opportunities it provides human beings to go through survival situations. And congrats to Frédéric for his capacity to use it well.

He salute you all, followers, and hopes to surprise you soon with an unexpected wind that would have pointed his nose.

The Scoute question this week comes from William Maher from 181st group of Cubs St. Theophilus: « When did you start the Boy Scouts?

Fred began in the Cubs at 9 years of age in St-Maurice, Quebec, and was in the Scouts for 8 years, including one year at the animation. He is very happy to be your ambassador and loves going to meet Scouts all across the country and being able to see your good work.

Song of the Day, in homage to his friends: 5 days in May – Blue Rodeo
Audio: 20141210En

image1.13

40 réponses à “Le pouvoir de l’imaginaire

Coucou Fred,
Pas de nouvelles depuis le 11 décembre, c’est long. J’espère que tu n’as pas de souci et que le vent te pousse vers ton but. On a hâte de savoir où tu en es. Courage, les derniers mètres sont les plus difficiles à atteindre. L’impatience est très présente. Sois prudent. La nature ne s’adapte pas, c’est toi qui dois t’adapter.
Bisous et le pineau est au frais.
Monique

Bravo, Frédéric.
Ton courage, ta détermination et ton endurance m’épatent complètement.
Malgré que tu sois si près du but, sois prudent; ne prends aucun risque; tu es sur le point de réussir.
Quel bel exemple pour notre jeunesse trop souvent désabusée!
J’ai hâte de te revoir chez nous pour t’entendre nous raconter tout ça de vive voix.
Fernand.
P.S.: Je viens de t’entendre à la radio pour la première fois.

Maintenant, les km devants sont si minimes en comparaison des km déjà franchis. Ces 65km, Fred, tu sera un des rare humain à les parcourir, alors fait en un moment que tu pourra chérir et partager un jour. Chaque pas, imagine ton succès, ce moment ou ce sera enfin accompli, ton retour vers la civilisation, serrer tes amours et tes amis dans tes bras, fier d’une réussite à ta hauteur. Courage!

J’ai eu une idée, Si prêt du but pourquoi il ne laisse pas une partie de sa charge sur place pour revenir la rechercher plus tard, un fois l’objectif atteint. Si je comprends bien maintenant la pente est ascendante donc se sera plus facile au retour. 65Km en ascension avec la plus petite charge possible et une fois le pôle atteint il redescend chercher le stock.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les Politiques de confidentialité et Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et les Politiques de confidentialité et Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

    Merci à notre partenaire