Avarie majeure

Au son de sa voix, j’ai su qu’il se passait quelque chose. Vous vous souvenez le jour où l’aventurier a affirmé que le seul bris qui ne devait pas survenir sous peine de bousiller le projet Antarctique Solo était le kayak ? C’est arrivé.

À force de se faire trimbaler sur des surfaces cahoteuses dans les conditions inhospitalières, le pulkayak est maintenant affligé d’une crevasse perpendiculaire de 30 centimètres sous sa coque. Comme il sert de traîneau contenant tous ses effets, il est hors de question que Fred s’en sépare. En conséquence, l’athlète inventeur n’a pas pu avancer d’un iota aujourd’hui. Plutôt, il s’est transformé en réparateur et a passé 5 heures à sortir son bagage du bateau-maison et à tenter de colmater la plaie avec ce qu’il avait sous la main.

Bien qu’il ait perdu un peu confiance en ses chances d’atteindre son but, le Mauricien n’a pas dit son dernier mot. « Je suis en santé, il me reste 50 jours de nourriture et je suis créatif », qu’il a signifié. Il prévoit étudier les scénarios envisageables pour continuer sa route après une bonne nuit de sommeil.

Au jour 9 de l’expédition, le compteur de Frédéric affiche une distance totale parcourue de 500km. Mis à part une engelure au bout du nez qu’il qualifie de « pas grave mais dérangante », il va très bien. « Physiquement, c’est numéro 1. Mentalement, avec ce qui se passe, je suis à 7 sur 10. »

La chanson du jour improvisée ( parce que la musique n’a pas effleuré l’esprit de Fred aujourd’hui ): Never surrender – Corey Hart
Audio: 20141118Fr

Major damage

At the sound of his voice, I knew something was wrong. Do you remember the day the adventurer said the only equipment breakage that would compromise the Antarctic Solo project was the kayak? It happened.

After being carried around on rough surfaces in inhospitable conditions, the pulkayak is now afflicted with a perpendicular 30 centimeters crack. As the sled carries all the survival kit, it is out of the question that Frédéric can go on without it. As a result, the athlete inventor could not move one iota today. Instead, he turned into a repairman and spent five hours to empty and try to repair the houseboat with what he had on hand.

Although he lost a little confidence in his chances of reaching his goal, the Mauritian has not said his last word. « I’m healthy, I still have 50 days of food and I am creative, » he expressed. He plans to study the possible scenarios to continue his journey after a good night sleep.

On day 9 of the expedition, the young man GPS displays a total distance done of 500km. Aside from a frostbite at the tip of the nose he calls « not serious but disturbing », he’s fine. « Physically, it’s number 1. Mentally, with what is happening, I am 7 out of 10. »

The improvised song of the day (since music was not in Frédéric’s mind today): Never surrender – Corey Hart
Audio: 20141118En

20140408154632image1(4)

image2(1)

26 réponses à “Avarie majeure

Bonjour,

en quelle matière est fait votre Pulkayak? Est-ce qu’il ne serait pas possible de faire fondre avec votre réchaud le matériel ou une autre pièce de plastique (polyéthylène) de l’intérieur pour refaire le joint? Je ne sais pas comment ça pourrait se faire à -40C.

Est-ce que vous avez déjà publier votre liste de matériel pour qu’on puisse faire comme dans la mission d’Apollo et vous aider à distances? 🙂

Bonne chances

Salut courageux aventurier!
Petite parenthèse, avant ce matin, où on à mentionné cette mésaventure à la radio de Radio-Canada, je n’avait aucune idée de ce périple dans lequel tu t’es lancé. Donc, voilà, il y à surement quelques milliers de personnes de plus qui, comme moi, depuis ce matin, pense à toi et espèrent avoir de bonnes nouvelles bientôt! En espérant que nos espoirs te portent le moral au plus haut.
N’oublie pas, plus grande est l’épreuve, plus brillante sera la réussite!

Bonjour Fred, nous te lisons à tous les jours en classe. Nous faisons notre lecture de cette façon. Aujourd’hui, nous avons le goût de t’écrire afin de te donner du courage dans ton aventure. Nous avons appris que tu as brisé ton pulkayak et nous ne voulons pas que tu te décourages. Même si nous sommes loin, nous sommes avec toi en pensée. On pense à toi et on te souhaite bonne chance. Adélie fait dire qu’elle t’aime fort et qu’elle pense à toi elle aussi. Tous les élèves de la classe de madame Caroline

Bonjour à vous, Madame Caroline et chers élèves,
Je suis très touchée par ce beau mot d’encouragement à Frédéric, et par le fait que vous vous intéressez aux folles aventures du papa d’Adélie. MERCI!

Une chose importante à savoir sur Frédéric est qu’il sait merveilleusement transformer une difficulté en défi. Du coup, il se met à chercher des solutions et à avoir du plaisir à surmonter l’épreuve (même dans le froid). J’espère que le récit de son aventure vous captivera jusqu’à son retour!
Au plaisir!
Caroline, conjointe de Frédéric et maman d’Adélie et de Danaëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les Politiques de confidentialité et Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et les Politiques de confidentialité et Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

    Merci à notre partenaire