L’arbre de la réalisation

La motivation, c’est le tronc de l’arbre de la réalisation. Cette image illustre à la perfection les messages que notre société véhicule trop souvent. « Il ne faut pas lâcher! » ou « Quand on veut, on peut! », comme le dit l’adage. Je suis d’accord! Sans cette motivation qui entraîne la persévérance, il s’avère impossible de réaliser des grands projets, de voir ainsi fleurir l’arbre. Pourtant, une question s’impose. Comment fait-on pour maintenir le cap malgré les doutes et l’adversité? Je crois fermement que la confiance en soi constitue les racines de cet arbre. Malgré les plus belles intentions du monde, si de trop courtes racines ne permettent pas à l’arbre de bien se nourrir ainsi qu’un ancrage solide, celui-ci ne se développera pas à la hauteur de ses possibilités.

 

En fait, la motivation seule ne dure que trois semaines. Il s’agit de regarder l’achalandage dans les salles d’entraînement à chaque nouvel an pour le constater. À ce moment, la majorité des gens souhaite perdre du poids ou se remettre en forme. La motivation à maintenir cette fameuse résolution dépasse l’entendement! « Cette fois-ci, c’est la bonne! » Pourtant, trois semaines plus tard, que se passe-t-il?

 

La confiance en soi demeure essentielle à la réussite pour maintenir la motivation. Cumuler des petites victoires permet à nos racines de prendre de l’expansion. Le marathon est souvent cité en exemple de ce processus. Si vous avez la chance d’assister au départ de l’une de ces courses d’endurance, regardez les participants. Tous ces gens ont couru plusieurs heures par semaine pendant des mois pour arriver à ce moment. Chaque fois qu’ils se sont entraînés malgré le manque de temps ou la mauvaise température, ils ont gagné un centimètre de confiance en soi. Celle-ci donne l’élan de poursuivre le plan d’entraînement, pas à pas, jusqu’à l’atteinte de l’objectif final. Avec la confiance, tous les projets deviennent possibles! Personnellement, j’ai espéré courir plusieurs marathons, comme je l’ai fait durant mon aventure Gaspé-Ottawa à la course. J’ai bâti une confiance en mes moyens à coup de kilomètres d’entraînement. L’expérience de mes aventures précédentes m’a servi à croire en moi.

Par contre, il ne faut pas négliger la part des autres. Sans l’appui de mes proches, mon projet aurait été beaucoup plus difficile. D’ailleurs, c’est merveilleux de constater que la confiance en soi n’est pas seulement un plaisir solitaire. Nous pouvons aussi en distribuer : un compliment, une tape sur l’épaule, de l’aide ou un sourire…

Cette semaine, que ferez-vous pour gagner votre part de confiance? Et à qui en donnerez-vous?

Une réponse à “L’arbre de la réalisation

Ce court texte me plaît énormément, car dans quelque mots, le vouloir prend place. Un peut de philosophie, un peut de psychologie, plus un grand vouloir. La complicité marquante de l’amitié ou idem allume d’avantage le pouvoir de réussite. L’exemple de l’arbre à la souche aux racines est très complet. Je te remercie pour ce beau partage Frédéric, car ce beau partage fera partie intégrale de mes méditation profonde ou le vouloir, croire, le pouvoir de réussir, appartienne au monde de la souche-raciné. De très beaux outils Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à notre partenaire