Laisser passer le vent

Il y avait un peu de vent mais Fred a choisi de passer son tour. « Ce fut deux jours de congé pour préparer la fin physiquement et moralement. Quand je cours des marathons, c’est pareil: après 2 jours de récupération, le moral et le physique sont de retour pour la suite », qu’il explique. C’est donc à un un athlète remplumé que j’ai parlé hier, à un Fred qui, inspiré par quelques suggestions de supporters, s’est notamment amusé à sculpter des bonhommes de neige et à faire la paix avec les sastrugi, un des obstacles récurrents de sa longue aventure en Antarctique en solitaire.

Jeudi, jour 53 de l’expédition, l’homme aura tout de même fait un bond de 5 km en avant, histoire peut-être d’arrondir à 600 km le chiffre magique le séparant d’Hercules Inlet? Quoi qu’il en soit, l’aventurier est incontestablement prêt pour les derniers efforts, il s’attend à de bons vents et ne cache pas avoir hâte au repos du guerrier.

La question scoute cette semaine est celle de Julie Robitaille du 140e groupe de Saint-Henri de Lévis : « Quels vêtements portes-tu le jour et comment t’habilles-tu la nuit? As-tu été commandité? »

Frédéric porte des vêtements commandités par Mountain Hardwear. Il a un « second pelage » qu’il n’enlève jamais, un pantalon et chandail à manches longues style sous-vêtements. Pour l’extérieur, il porte des vêtements chauds conçus pour les grands froids. Pour les nuits, comme il est maintenant descendu d’altitude et qu’il se rapproche des côtes, et grâce au soleil présent jour et nuit, il a maintenant trop chaud dans sa tente et ouvre même une fenêtre pour dormir.

En ce qui a trait aux commanditaires, les principaux apparaissent sur son site Internet.

La chanson du jour: Stay Alive – José González
Audio: 20150101 et 201501012

Let the wind blow

There was a little wind but Fred chose to pass his turn. It was two days off to prepare for the end physically and morally. When I run marathons, it’s the same.. After 2 days of recovery, moral and physical are back for more, he explains. So I spoke to a top shape Fred yesterday, an athlete who, inspired by suggestions of supporters, had fun sculpting a snowman and make peace with sastrugi, a recurring obstacle he faced during his long adventure in Antarctica alone.

Thursday, day 53 of the expedition, the man jumped 5 km ahead, maybe to make a round number of 600 km separating him from Hercules Inlet? Anyway, the adventurer is definitely ready for the last effort, he expects good winds and does not hide looking forward to the rest of the warrior.

The Scout question this week is from Julie Robitaille 140th group of Saint-Henri de Lévis, What do you wear day and night? Do you have sponsors?

Frédéric wears clothes sponsored by Mountain Hardwear. He has a « second coat » that he never removes, an underwear composed of pants and long-sleeved sweater. Outside, he wears warm clothing designed for cold weather. For the nights, as he is now closer to the coast and because of the day and night presence of the sun, he’s too hot in his tent and even open a window to sleep.

Regarding the sponsors, the main ones appear on his Website.

The song of the day: Stay Alive – José González
Audio: 20150101En

 image2

8 réponses à “Laisser passer le vent

Le relevé des distances quotidiennes indique:
« 54 02 janv 627 603 S 79 58.381′ W 79 45.337′ elev 300 »
Ailleurs sur le site c’est écris:
« Au jour 54 de son expédition Antarctique Solo, Frédéric a parcouru 190km.
N’en reste plus que 410 pour atteindre Hercules Inlet. »

Quel est la vrai valeur 603 semble énormmeeee!!!

Il semble y avoir une erreur sur le kilométrage d du jour 54 le 2 janvier. C’est écrit 624 km. Est-ce qu’il y a des nouvelles pour les 3, 4 et 5 janviers ?

M. Dion, bonjour et bravo pour tous les km avalés !
Prudence et encore prudence pour les 600 derniers km.
La fin de ce périple hors de l’ordinaire est proche et l’adrénaline montera sûrement d’un cran, mais il ne faut pas sous estimer le terrain et mère Nature.
À tous les matins je consulte ce site internet et j’ai hâte de lire les nouvelles concoctées par ta conjointe, comme toi, infatigable ! Bravo à vous deux ! !
Même mes enfants sont impressionnés et ont appris des choses dans cette aventure !

Bonjour, La conjointe de Frédéric, c’est Caroline Mailhot. La personne qui écrit ce blogue, c’est moi, qui suis la chargée des communications de Frédéric. Merci! Chantal Taillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à notre partenaire