Traversée d’une jungle hostile!

Comme vous le savez, Jacob Racine, Daniel Barriault et moi avons décidé de quitter la navigation sur le Rio Grande en raison du courant trop fort, des crues soudaines et des rapides intenses.  Le choix était difficile puisqu’un autre défi majeur nous attendait ensuite : réussir à sortir de la jungle bolivienne. C’était quand même une option plus sécuritaire que le radeau alors on a pris notre courage à deux mains et GO!

Nous avons commencé notre périple dans le lit asséché de deux rivières. 

 

Pendant 3 jours, nous avons dû marcher dans une végétation intense sur un sol boueux et souvent sous la pluie. Nous étions entourés d’arbres et plantes à épines ainsi que d’insectes venimeux avec des piquants alors les blessures étaient inévitables. J’ai eu 16 crevaisons sur mon vélo sans même qu’il touche à terre! Les piquants étaient partout!

Nous devions transporter nos vélos et l’équipement, pesant près de 125 livres au total, sur notre dos durant la majeure partie de ce trajet. La seule solution pour sortir de la jungle était d’escalader une montagne de 1300 mètres d’altitude afin d’atteindre une route. Durant la nuit du 31 décembre, j’ai tenté de trouvé un chemin plus accessible. Comme je craignais l’hypothermie, je n’ai pu retourner à l’endroit où se trouvait mes coéquipiers. Jacob et Daniel ont passé la nuit dans un canyon, pendant un orage, en craignant m’avoir perdu ou que je sois blessé quelque part dans la jungle! Une nuit horrible pour mes deux compagnons! Je savais qu’ils ont de l’expérience dans de telles situations et qu’ils resteraient au même endroit afin que je les retrouve. Le matin venu, les gars avaient décidé de partir à ma recherche si je ne revenais pas. Finalement, nous avons entendu nos sifflements respectifs et Dan m’a attendu avec un café! C’était un des meilleurs de ma vie, croyez-moi! Des émotions fortes!

 

C’était tout un soulagement d’atteindre la civilisation! Nous sommes revenus malheureusement à l’endroit où nous avons construit nos radeaux donc le point de départ de cette étape de l’expédition. Nous avions donc 5 jours de retard en raison de cette traversée de la jungle. La conséquence était de faire 400 km à vélo via la Cordillère des Andes pour arriver au point où la descente du Rio Grande aurait dû se terminer! Après une bonne douche et une nuit de sommeil, nous sommes repartis avec le sourire! 

Écoutez le podcast 9 « Pôle intérieur Amérique du Sud » d’Aventures illimitées pour en savoir plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à notre partenaire