Un bébé sans nom

C’était une fois de plus journée de dur labeur pour Fred à cause des sastrugi. Encore. Partout. Pires ! Et qu’est-ce qu’un gars fait pour garder toute sa tête lorsqu’entouré de dangeureux doigts de sorcière ?

« Pour dissiper les pensées négatives, je me suis mis à composer des chansons ayant pour thème les sastrugi. De quoi en rire pour désamorcer les difficultés. Et non, je n’en chanterai pas un bout, car elles comportent des mots saints et que je sais que des enfants m’écoutent dans les écoles », lance-t-il en riant.

Des 44 kilomètres parcourus, l’ami est fier parce qu’après 41, il était « mort de fatigue». Mais pour réussir son objectif ultime, il s’est encouragé à en faire un peu plus. Et cet effort supplémentaire équivaut aux 3 derniers kilomètres. Épuisé et heureux, le conférencier s’adresse à vous, supporters : « Pouvez-vous faire un petit effort de plus aujourd’hui pour un but que vous chérissez ou une personne que vous aimez ? »

Et le kayak survit ! Par contre, Frédéric remarque que malgré sa grande popularité, le bateau-maison n’a pas de nom. Il propose donc à un commanditaire majeur intéressé à prêter son nom au fameux pulkayak de se manifester. Pour plus de réalisme, j’étire le délai de réponse jusqu’au 10 décembre. Après cette date, à défaut d’un nom de commanditaire, nous lançons un concours!

La question scoute de la semaine vient des Louveteaux de la 1ère St-Dominique de Jonquière: Qu’est-ce qui t’a poussé à faire cette expédition dans l’Antarctique, quelles sont les aptitudes à avoir pour réaliser un tel périple?

L’Antarctique, c’est LE continent par excellence pour les aventuriers parce que c’est l’endroit le plus isolé, le plus froid et le plus venteux sur la planète. C’était un rêve pour moi! Pour y arriver, il faut s’y engager à 100% bien avant de partir pour s’y préparer adéquatement et surtout, aimer ce que l’on fait même si ce n’est pas toujours facile. Après des années d’aventure, j’étais prêt.

La chanson du jour : Le cœur est un oiseau – Richard Desjardins
Audio : 20141126Fr

A baby with no name

It was once again a hard day of work for Fred because of the sastrugi. Again. All over. worst! And what can a guy do to keep his moral when surrounded by dangerous snow peaks like witch fingers?

« To dispel negative thoughts, I started composing songs on the theme of the sastrugi. It helps to laugh of the difficulties. And no, I won’t sing them because they contain holy words and I know children are listening in schools,  » he says laughing.

Our friend is very proud of hi 44 km today because after 41, he was « dead tired ». But to succeed his ultimate goal, he encouraged himself to do a bit more. And this extra effort equals the last 3 km. Exhausted and happy, the speaker talks to you, fans: « Can you make a little more effort today for your goal or a person you love? »

And the kayak survives! But Frédéric notes that despite its popularity, the houseboat has no name. He suggests a major sponsor interested to lend his name to the famous pulkayak to manifest. To add realism, I stretch the response time up to December 10. After that day, if we don’t have news from a sponsor, we launch a contest!

The Scout question of the week comes from the Louveteaux de la 1ère St-Dominique from Jonquière: What pushed you to do this expedition and what aptitudes does it take to do so?

Antarctica is THE continent for adventurers because it’s the most isolated, the coldest and the windiest place on heart. It was a dream ! To do so, you have to engage 100% long before departure to be well prepared and also, love what you’re doing even if it’s not always easy. After years of expeditions, I was ready.

The song of the Day: Le coeur est un oiseau Richard Desjardins
Audio: 20141126En

201404081603542

21 réponses à “Un bébé sans nom

Nous on le baptiserait le « pull-antar-kayak-tique ». Les scouts de Calgary te souhaitent beaucoup d’énergie pour demain. Dors bien ami.

Bonjour Frédéric ! Nous sommes 22 élèves dans notre classe de 3e année à l’école Marguerite-Bourgeois de Trois-Rivières. Tu ne nous connais pas mais nous te connaissons toujours plus grâce à l’aventure que tu poursuis.

En classe, un espace spécial est réservé pour le dossier de presse que nous préparons sur toi. Notre premier bonjour s’adresse donc toujours à toi. Sur le TBI, ensemble, nous parcourons ton blogue, nous prenons de tes nouvelles, échangeons sur ta situation parfois problématique (sastrugis, bris, froid, etc …) et parfois très satisfaisante ( bons vents, km surprenant, etc …) Par les photos, nous t’imaginons vraiment en plein cœur de l’action.

Être seul, être loin, avoir froid, avoir faim, être fatigué, avoir peur, ne pas savoir ce qui va arriver tantôt, demain, …. Toi, tu vis ça à chaque instant. Nous savons que tu es bien préparé et que des personnes te suivent et t’appuient. C’est super !

Nous te trouvons vraiment bon et fort pour surmonter tout ce qui peut arriver dans des conditions parfois très difficiles. Tu dois bien transporter avec toi plusieurs bonbonnes ! Une d’énergie, une de détermination et une de courage et …
Tu es un modèle pour nous. Tu nous prouves que « c’est quand ça va le plus mal qu’il ne faut pas lâcher » car nous, on se décourage parfois pour des petites choses pas tout le temps importantes.

Continue ta route, nous te suivons ! À plus tard !

Tous les élèves de 3e année et madame Jocelyne

Allô Frédéric, c’est moi Florence. J’espère qu’il ne t’est pas trop arrivé de problèmes aujourd’hui. Est-ce que tu vas bien depuis que tu est parti? Moi, je peux te le dire à tous les jours, je vais voir sur ton blogue ou je lis l’article qui est dans le journal .Toute notre classe est passionnée par ton aventure. Plusieurs personnes de ma classe t’ont écrit hier et aujourd’hui. Je te souhaite bonne chance. À bientôt, de Florence 🙂 😉

Re-salut Fred,

Je me demande si le fait de te rapprocher du pôle a une incidence sur le climat? Surtout le froid. As-tu perdu beaucoup de poids? Quand je me couche bien au chaud sous ma couette je pense souvent à tes courtes nuits dans des conditions extrêmes. L’aventure c’est l’aventure! Tu es fort!

Merci et bonne route!

Eric

Allo Fred je m’appelle Jayson je voulais te dire ma classe est avec on te souhaite bonne chance tu est capable de faire 811 km tu avance de plus en plus.

Bonjour, je m’appelle Delphine Rochefort j’ai 8 ans je voulais te souhaiter bonne chance. Je lis ton blogue, et ma classe est avec toi en pensée. De : Delphine 🙂
À:FRED

tu es super inspirant… et oui je vais le faire le km de plus aujourd’hui ce qui me poussera, moi aussi, à me dépasser.. Lâche pas…. on va les avoir les sastrugi…

Pour répondre à la question. Oui je suis prête à faire cette effort. J’en suis très fière également. Je suis fière et heureuse de me nourrir l’esprit de gens inspirant et qui font une différence dans ma vie ..
Ta force et ta détermination, tes buts me font voir ce à quoi, moi je suis capable. MERCI !! 😀
Garde le cap sur ton rêve Fred !!
Bravo, la ligne d’arrivée s’approche de toi, car, tu es de plus plus loin de chez-toi 🙂
À chaque jour ta réussite m’aide à ma réussite
Chapeau et
Merci FRED (( Champion )) ;-D

Bonjour! Je note toujours les questions pour Fred et j’essaie de les lui poser lorsque c’est possible étant donné que les communications sont très difficiles et la durée de nos échanges très limitée. Merci! Chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à notre partenaire