Quand tout se met à bien aller

Savez ces jours où tout s’enligne du bon bord ? Le jour 11 en fut un !

D’abord, notre super aventurier a skié « un beau 150km ». Et oui, le bateau-refuge a suivi. Et double oui, les points de suture ont tenu le coup ! Il faut remercier le ciel d’avoir soufflé le vent parfait pour cette belle croisade. Tellement magique comme moment pour Frédéric qu’il en veut encore ! La tente restera donc dans le kayak et le cerf-volant dans le ciel ce soir alors que le gourmand skieur s’offrira un peu plus de plaisir au lieu de se coucher. « C’est l’fun ! Je vis mon rêve à 100% ! », lance-t-il, les étoiles habituelles dans la voix.

Aussi, il a croisé une trace d’êtres humains. En fait, plutôt une trace de camion conduit par des humains, ceux qui vont vers l’aéroport qu’on appelle le FD83, pour « fuel depot », un endroit de ravitaillement en essence pour les avions. Le monsieur est ben ben ben content : il n’est pas seul et il se rapproche de son but…

C’est déjà merveilleux tout ça, non ? Attachez vos bretelle, ça ne s’arrête pas là ! Les gens de la base russe avec lesquels Frédéric garde un contact quotidien ont demandé l’aide d’un autre aventurier, Dixie Dansercoer, et ce dernier propose gentiment de prêter son traîneau qui dort justement à la base. Non mais, un chausson avec ça? Les options s’additionnent pour notre héros qui prendra quelque jours pour y penser. Ce serait certes plus sécuritaire d’accepter le traineau de Dixie, mais cela impliquerait de renoncer au titre de « première mondiale réussie sans réapprovisionnement ».

En voulez-vous plus ? Le corps va bien, le moral est parfait, le bout du nez a été enrubanné en permanence. Reste l’ampoule que Docteur Fred a trouvé au bout de son gros orteil. Difficile d’en parler au médecin quand il appelle la base dû aux limites du téléphone satellite, mais hey, pour Fred l’aventurier, ce sont des peccadilles.

Il vous salue et vous remercie d’être là.

La chanson du jour : One – Metallica
Audio: 20141120Fr

When everything starts going well

You know those days when everything fall on the right path? Day 11 was one !

First, our great adventurer skied a « nice 150km. » And yes, the boat shelter followed. And double yes, the stitches held up! We must be thankful for the perfect winds that allowed this beautiful crusade. Such a magical moment for Frédéric that he wants more! So the tent will stay in the kayak tonight and the kite in the sky while the hungry skier offers himself a little more joy instead of sleep. « This is fun! I live my dream 100%! ,  » he says, with the usual stars in his voice.

Also, he met a trace of human beings. In fact, rather a trace of truck driven by humans, those who go to the airport called the FD83 for « fuel deposit, » a place for refueling aircrafts. The man is very very very happy: he is not alone and he is closer to his goal…

It’s already wonderful stuff, right? Well grab your straps, it’s not over yet ! People at the Russian base, who keep daily contacts with Fred, requested the assistance of another adventurer, Dixie Dansercoer, who kindly offered to lend his sleigh that is at the Russian base. No but, a piece of apple pie with that? Options add up for our hero who will take a couple of days to think about it. While using Dixie’s sled would be safer, it would mean for him to give up the title of « World Premiere with no resupplies ».

Do you want more? Body is well, morale is perfect, the nose was taped permanently. Remains the bulb that Dr. Fred found at the end of his big toe. Difficult to talk to the doctor when he calls the base due to the limitations of the satellite phone, but hey, for the adventurer, this is nothing.

He says Hi and thank you for following him.

The song of the Day: One – Metallica
Audio: 20141120En

image1(2)

9 réponses à “Quand tout se met à bien aller

Bonjour,
Je suis tombé par hasard sur votre projet et quel projet!
Il fait particulièrement doux ici en France en ce moment, bien loin des températures dont vous parlez, même pas de neige sur le Jura. Votre aventure laisse rêveur, malgré les galères (qui ne font que gonfler l’exploit). Ca n’est pas grand chose mais je vous envoie tous mes encouragements pour la suite!
Bonne nav’

Content que tout soit réparé. J’ai essayé de penser comment je le réparerais dans une telle circonstance et la seule façon que j’ai trouvé était de superposer, en partie, les deux parties du traîneaux et de faire deux coutures. Mais je ne suis pas à moins 40…
C’est inspirant..

Bonjour Fred
Je me demandais si tu avais prévu apporter une arme à feu advenant une rencontre avec un ours polaire. Si tu n’as pas d’armes, comment prévois-tu te défendre (fusées d’urgence pour navigation, etc..)?
L’ours polaire et le grizzly sont les 2 ours les plus imprévisibles et dangereux pour l’être humain.

Bonne chance encore!

Bonjour Monsieur Giroux,

J’ignore si Fred a apporté une arme -rien de tel n’apparaît sur sa liste d’équipements (voir en octobre dans le blogue)-, mais rassurez-vous, les ours polaires habitent en Arctique. L’Antarctique recèle très peu d’animaux, à part, selon nos brèves recherches, la mouche de l’Antarctique, et ce qui vit dans l’eau. Corrigez-moi si c’est inexact cher public, car le temps me manque pour faire de plus amples recherches. Merci d’être là tout le monde! Chantal

Merci de la précision ! Je suis justement à regarder -en pensant à Frédéric bien sûr !-, la série de l’équipe Cousteau en Antarctique, dont un des épisodes concerne les …manchots.

Frédéric, consolez-vous quand les conditions de temps seront… pas très belles, dirons-nous: au moins, vous n’avez pas eu à affronter, comme la Calypso de Cousteau, les terribles tempêtes subites du détroit de Drake au sud de la Patagonie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à notre partenaire