Une course à suivre!

Alors que tout le monde a oublié la neige et que l’on pense à s’organiser pour la saison estivale, une compétition des plus aventurière s’installe au Groenland. Sur terre, il reste de moins en moins d’espaces ou d’exploits à accomplir. Cela pousse les aventuriers, à rivaliser d’originalité dans les choix de leurs expéditions. Depuis quelques années, l’utilisation du vent crée une révolution sur les grandes calottes glacières. Ces lieux où le vent règne en maître, sont devenus de véritables pistes de course avec l’arrivée sur le marché de voiles de plus en plus performantes. Je m’en voudrais de ne pas vous informer de la compétition de cerf-volant qui vient tout juste de s’installer au Groenland. Il s’y trouve en ce moment 3 équipes qui tentent à leurs propres façons, de compléter le premier tour de cette calotte glacière.

Les premiers sur la glace!


« Greenland ice expedition » Mon ami Canadien Éric McNair-Landry forme un duo du tonnerre avec la légende Belge Dixie Dansecoer. Ils ont été les premiers à chausser les skis, vers le 9 avril dernier. Éric (30 ans) a guidé plusieurs expéditions en régions polaires dont une traversée intégrale de l’Antarctique en ski cerf-volant passant par le Pôle Sud. Il détient le record de la traversée du Groenland, le record de la plus longue distance parcourue en moins de 24 hrs en tirant un traîneau (595 km). En fait, quand Éric ne guide pas, il passe ses vacances à faire des expéditions encore plus engageantes, comme celle qui est en cours. Dixie (52 ans) est un véritable héros national grâce à ses exploits. On m’a dit que dans sa ville natale, on a érigé une statue le représentant. Il a réalisé une des premières traversées de l’Antarctique avec cerf-volant et ski (3924 km en 1997-98) et a complété un tour de 5013 km sur le même continent en 2012. Ce dernier est le record de la plus longue distance parcourue en ski sans ravitaillement.

Les rockets!

« Wings over Greenland II » Cornelius Strohm (40 ans) et Michael Chavarin (43 ans) ont aussi une grande expérience sur le terrain avec entre autres, une traversée du Groenland du Nord au sud de 2250 km. Cornelius est un allemand chercheur en physique. Il possède une expérience en raid nordique. Michael est un français, guide polaire et instructeur de cerf-volant  à traction. Il a effectué des aventures très variées sur différents terrains comme ce 8000 km à VTT dans les Andes, de l’Altiplano bolivien à la Terre de Feu. J’ai découvert ces deux gars via Explorersweb et depuis, je suis épaté de leur progression sur le terrain. Leur blogue est en Français et est super intéressant.

Le troisième joueur!


« Trineo de vento » J’ai peu d’information sur ce compétiteur puisqu’il ne diffuse qu’en espagnol. Il s’agit de Ramon Larramendi un espagnol qui utilise un moyen de transport complètement fou! Ils appellent cela le « Windsled ». C’est une plateforme ou plusieurs personnes vivent tout en se déplacent avec d’immenses cerfs-volants. L’avantage de ce véhicule est de pouvoir avancer 24 heures sur 24 en se relayant à plusieurs en faisant des « quarts de travail ». Ils ne font aucune pause. Ils mangent et dorment tout en avançant. J’ai longuement cherché à voir ce fameux super véhicule qu’Éric m’avait parlé. Il s’était trouvé à le suivre en Antarctique (documentaire). Peine perdu, le « Windsled » peut faire une moyenne de déplacement de plus de 100 km par jour.

Ça donne quoi sur le terrain?

C’est là que ça devient intéressant! Les équipes n’ont pas les mêmes dates et points de départ, mais ils sont tous rendu nez à nez.  Cornelius et Michael sont devant. Ils ont profité du fait qu’Éric McNair-Landry et Dixie Danscoer aient été captifs de plusieurs tempêtes, mais présentement, ils manquent de vent. Éric a aussi rapporté avoir vu les traces du « Windsled », il y a quelques jours. Ils fermeraient donc la marche. Par contre, depuis deux jours lui et Dixie ont connu une très belle progression avec près de 400 km. Est-ce assez pour rattraper le « Windsled »?

Toutes ces équipes ont des atouts marqués : des traîneaux et des cerfs-volants différents. Le vent peut favoriser l’une ou l’autre de ces expéditions. Ils devront gérer leurs efforts et éviter à tout prix les blessures et les bris d’équipements. Notons aussi qu’il reste plus de 3000 km à parcourir pour toutes les équipes. Bref, Il y aura beaucoup à dire et à lire sur ces aventures au cours des prochaines semaines! Qui aura la première circumnaviguation du Groenland? Qui brisera le record de la plus longue distance parcourue en expédition de cerf-volant à traction?

Voici les cartes :

Éric et Dixie

 

 

 

 

 

 

 

 

Cornelius et Micheal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ramon Larramendi et son équipe

Une réponse à “Une course à suivre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à nos partenaires