La ceinture scoute en détail

Après des mois de recherche et de test, voici enfin le contenu de la gourde qui sert de contenant aux équipements que j’utiliserai durant mon aventure « Porté disparu 52 ».

Je vous rappelle que le 6 août 2012, je me ferai déposer en hydravion les yeux bandés aux environs du 52e parallèle, sans carte, sans carte et sans nourriture. Les seuls équipements que j’aurai en ma possession pour retrouver la civilisation seront ceux de ma « ceinture scoute », soit une mini embarcation pneumatique « packraft » et une gourde. Vous comprenez maintenant l’importance du contenu de cette gourde pour ma survie en milieu sauvage.

Le packraft est une embarcation pneumatique de 5 lb. La pagaie sur cette photo est fabriquée de bois trouvé sur la plage.

Voici donc la liste de mes équipements en ordre d’importance et les raisons qui ont motivé mes choix :

Deux briquets: Le froid est le plus grand danger en forêt et le feu est la meilleure façon de se réchauffer. Ils sont de couleur vive. Le duct tape rouge sert à tenir la gâchette et ainsi empêcher qu’ils se vident. La corde servira à en garder un attaché à ma ceinture en tout temps et le ranger dans ma poche gauche. C’est trop important! J’en veux deux!

Un couteau suisse : Ce couteau offre une bonne lame et une série d’outils utiles comme une lame de scie et une lame à forer des trous. La corde servira à le garder attaché à ma ceinture et le ranger dans ma poche droite.

Du fil à collet : Une fois en possession d’un moyen d’obtenir de la chaleur et considérant que je ne sois pas à la recherche de secours, ma prochaine préoccupation est de me nourrir d’éléments calorifiques. Ici ce dont j’ai besoin, c’est de la viande et du gras. Avec du fil à collet et une perche, on peut attraper des perdrix. Le soir, il est aussi possible de fixer plusieurs collets. Avec un peu de chance. je pourrai manger du lièvre sans ketchup pour déjeuner!

Tête de hache : Plusieurs experts en survie recommandent la hache comme premier outil à avoir dans sa trousse. Personnellement, j’y vois plusieurs utilités, mais le canif et le briquet sont plus efficace compte tenu mon déplacement continuel . La hache permet d’obtenir rapidement du bon bois pour le feu. Elle est efficace pour la confection d’abris et peut servir d’arme. En jaune, elle sera difficile à perdre.

Nécessaire à pêche : Le poisson est une bonne source d’énergie dans le bois. J’ai une série d’hameçons, trolles et autres gréements. Le fil est du 20 lb. Il peut donc être utilisé pour recoudre ou attacher différentes choses. Le pot contient aussi de la colle pour le packraft, une pierre à feu, des aiguilles et quelques médicaments.

Élastique à tire roche : Pour faire plaisir à l’enfant en moi!

Boussole : Le soleil me suffit pour garder un azimut, mais durant certaines journées grises, elle sera d’un précieux secours. Le mini thermomètre intégré m’aidera déterminer si je me plaids du froid avec ou sans raison.

Savon et crème de zinc : L’hygiène corporelle est primordiale pour conserver les acquis. Une blessure doit être désinfectée rapidement et protégée.

Corde : Pour tout attacher. C’est de la corde à cerf volant à traction très résistante (30 m).

Filet antimoustiques : C’est fini « le temps des vrais hommes », ceux qui résistaient aux pires assauts de moustique. Un filet m’aidera à garder mes esprits dans les nuages d’insectes piqueurs, mordeurs, suceurs et arracheurs de peau. Il peu aussi servir à pêcher des ménés.

Duct tape : Sera utile pour les réparations, inventions et les idées bizarres.

Mini lampe de poche : Il n’y aura pas de lune la semaine du 6 août.

Lime : Pour un aiguisage efficace. Qui a dit : si j’avais 4 h pour couper un arbre, j’en utiliserais 3 pour aiguiser ma hache? ………………………………..Abraham Lincoln.

Ne vous en faites pas 20 minutes me suffira!

Ha oui! La gourde n’était que la limite d’espace que je me donnais pour les équipements. La tête de hache fut particulièrement difficile à y entrer. Une fois dans la forêt, tout ce beau matériel va trouver une place dans mes poches et je pourrai mettre de l’eau dans la gourde. Puisqu’elle est en métal, je pourrai m’en servir pour bouillir de l’eau et le lichen que je mangerai sans ketchup!

Avez-vous des suggestions, commentaires, réactions?

 

 

19 réponses à “La ceinture scoute en détail

Wow! Moi qui trouve que notre Rav4 est trop petit pour la famille quand on part en camping……. Chapeau! Nous suivrons ton aventure avec interet! C,est inspirant! En passant, bonne entrevue à Radio-Canada ce soir, ça nous a permis de te découvrir!

Wow tu me donnes juste le goût de partir en aventure bon pas aussi poussé que ça mais il me semble qu’un 72h de survie ça serait le fun. Je suis impressionner que tu ais réussie à inclure une tête de hache dans ta gourde. On a hâte de te suivre et ensuite de voir les vidéos de tout ça.

Bonjour ,
pour ce qui souhaiterai vivre une courte aventure comme Frédéric Dion,que j’admire d’être partis faire cette belle expérience ;
je vous invite à me rejoindre pour des 2 jours de survie en forêt avec ou sans largage en hélicoptère sur notre cite dans les Laurentides…
voici le liens internet :http://www.kanatha-aki.com/stage-de-survie-en-foret-extreme.php

Bravo encore à toi Frédéric,bon courage ,je vais continuer à te suivre sur tes expéditions.

Cordialement,

Alex

Bonne question!

J’ai beaucoup amélioré mon kit de pêche.Je ne suis pas un grand pêcheur. Alors, j’ai dû me fier à d’autres.

J’ai aussi ajouté la hache, le savon, le zinc et un collet à castor.

Je me questionne sur tes briquets…

Est-ce que tes briquets vont être à l’abri de l’humidité? Comme tu le sais, le feu est l’une des choses les plus importantes à maîtriser en survie. Alors, s’il arrivait à tes briquets de prendre l’humidité, je te vois mal en train de frotter deux bouts de bois pendant de longues minutes à dépenser beaucoup d’énergie.

Peut-être que d’avoir une deuxième source pour faire du feu pourrait être intéressant dans ton cas. Je parle ici peut-être d’ajouter une pierre à feu et son grattoir.

Si la place manque, peut-être que simplement mettre les briquets dans de petit sac étanche pourrait t’éviter bien des tracas.

Dans mon cas, mon expérience avec les briquets bon marché ou les « zippos » n’a jamais été très très concluante. J’avoue aussi, n’avoir jamais poussé plus loin l’idée d’avoir briquet hydrofuge ou quelque chose dans le genre avant aujourd’hui…

Alors, si tu as un autre type de briquet, je suis avide d’en savoir plus!

Commentaire très pertinent Alexandre,

Mes briquets sont de simples « BIC ». J’ai toujours un briquet dans ma veste de sauvetage de kayak et à ma grande surprise, il fonctionne depuis des années. Quand il est humide, je roule vigoureusement la pierre à friction. Elle finit par sécher et faire des étincelles. Les risque avec ces briquets, c’est qu’il n’y a rien pour bloquer la gâchette. Ils peuvent donc se vider de gaz. J’ai placé un morceau de duct tape pour empêcher cela.

Tu as raison, je devrais les placer dans de petits sacs pour plus de sécurité. J’ai aussi une pierre et du magnésium dans le pot à pêche.

Je te propose d’amener avec toi une pierre a feu, ca marche très bien et il n’y a pas de risque car avec tes briquets, si ils sont en contact avec l’eau, ils risquent de ne plus fonctionner. À chaque sortie dans les bois, j’en ai une avec moi et pour allumer un feu, t’u n’a qu’a utiliser un peu d’écorce de bouleau et ca marche super bien! Par temp plus mouiller, tu n’a qu’a gratter un peu de magnesium de ta pierre et le tour est jouer avec une petite étincelle ! Tu peu t’en procurer une au sail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des questions ? Nous avons les réponses !

Remplissez le formulaire et laissez-nous un message!
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Merci à nos partenaires